AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partage (Chlex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Partage (Chlex)   Jeu 25 Mai - 19:18

Bon, j'ai une nouvelle fic en route... Smile
J'ai écris une dizaine de chapitre pour l'instant, mais je conserve cette avance et posterai au compte goutte :p
Disclainer: Evidemment, les personnages de Smallville ne m'appartiennent pas (malheureusement :/)
J'attends vos avis avec impatience, bonne lecture ^^



Chapitre 1



Elle entra dans l’appartement et, énervée, jeta son sac contre le bar de la cuisine. Elle commençait à haïr ses profs, même si elle savait que son avenir résidait dans leur remarque. Elle longea le bar de la cuisine en U sur sa droite et se dirigea vers le salon, quittant ainsi le couloir dans lequel elle était restée quelques secondes, le temps de se traiter mentalement de crétine, avant d’aller se servir un verre d’alcool dans le salon.
L’université n’était pas l’image qu’elle s’en était faite. Elle fit tourner le liquide ocre dans son verre de whisky avant de s’affaler avec nonchalance sur le canapé devant la télévision. Elle avait pris de mauvaises habitudes depuis qu’elle avait accepté cette cohabitation avec Lex. Les quelques avantages qu’elle avait trouvés à cette collocation n’étaient pas très nombreux: en premier lieu, elle ne le voyait jamais, en second lieu, elle ne l’entendait que rarement, et pour finir, les rares fois où ils avaient le malheur de se voir, les verres, les meubles, les livres, ainsi que tout autre objet qui pouvaient leur tomber sous la main volaient à travers le salon. Leurs rencontres s’avéraient espacées le plus possibles et Chloé en était ravie.
Elle se plongea dans son whisky, l’esprit vagabondant dans leur dernière dispute. Elle préféra s’éclipser, montant un escalier menant jusqu’à un étage, une sorte de mezzanine où se trouvait d’ailleurs sa chambre. La cuisine et le salon étaient le seul espace qu’elle devait partager avec Lex. Et c’était largement suffisant. En entrant dans sa chambre, elle entendit une porte s’ouvrir puis un juron s’échapper après avoir entendu un énorme fracas. Elle se précipita hors de sa chambre et s’appuya à une balustrade pour observer les dégâts produits par son sac. En effet, par terre, se trouvait un jeune homme chauve et des fragments de verre éparpillés tout autour de lui.
« Putain, entendit elle. »
Elle le regarda se relever, et aperçut une moue contrariée sur ce visage impassible. Elle s’écarta de son perchoir pour qu’il ne la voie pas.
« Quelle andouille, elle a encore laisser son putain de sac dans le passage. »
Trois jurons en l’espace de quelques secondes étaient sortis de sa bouche. Chloé était presque bouche bée. Jamais elle n’avait entendu un Luthor déballer autant d’insultes. Elle se rapprocha légèrement et le vit en train de tenir un sac dans ses mains.
« Je sais que tu m’observes Chloé, dit il avec froideur. »
Lorsqu’il réalisa que seul un silence lui répondait il haussa les épaules et balança le sac dans un coin. Il marcha sur les tessons de verre et alla se chercher un verre. Il s’affala sur le canapé et alluma la télévision. Un son s’échappa du poste et attira l’attention de Chloé qui resta toute ouie pendant une bonne demi heure, regardant l’émission à travers les barreaux de la balustrade.
« Tu devrais descendre pour le voir, fit Lex en sachant pertinemment qu’elle était là. »
Chloé n’écouta pas cette voix et se concentra sur les paroles prononcées par le présentateur. Le son se baissait de plus en plus et il était difficile pour elle de suivre ce qui était dit. Elle se releva légèrement énervée et s’engouffra dans sa chambre. Elle ne pouvait plus voir Lex en peinture depuis qu’il s’était disputé avec Clark et depuis que Lana était avec lui. Elle fulminait en s’écroulant sur son lit. Mais un sourire apparut sur ses lèvres. Lex était quelqu’un comme les autres, grossiers, et humain. Si seulement elle avait pu assister à cette magnifique chute. Malheureusement elle n’en avait vu que le résultat. Elle soupira et saisit son ordinateur portable. Il fallait qu’elle envoie un récit détaillé de ce qu’elle avait vu. Elle laissa ses doigts flotter machinalement sur le clavier et rédigea un mail digne de Bridget Jones. Il ne fallait pas que les mots soient trop compliqués pour Clark, sinon il risquerait de faire une syncope…
Elle envoya le mail, et éteignit son téléphone portable avant de ne recevoir un appel de sa part. Elle coupa la connexion internet de son ordinateur, qu’elle déposa ensuite au pied du lit et se laissa aller dans un sommeil sans rêve. Il n’était pas tard, mais depuis quelques jours, elle ne supportait plus rien. Elle était fatiguée et énervée.

* * * * *

Elle sauta du lit et s’étira de tout son long, tel un chat dans toute sa splendeur, toutes griffes dehors. Elle se hâta jusqu’à la salle de bain, heureusement dans sa chambre. Elle refusait de partager un endroit aussi personnel avec Lex. Elle s’engouffra dans la douche et soupira de bien être lorsque l’eau s’abattit sur elle. Elle savait qu’il était encore tôt, mais elle ne trouverait plus le sommeil. Une fois réveillée, elle se savait incapable de se rendormir.
Elle sortit de sa douche, s’habilla et se coiffa rapidement et se brossa les dents. Elle descendit au rès de chaussé et se dirigea vers la cuisine. A son plus grand damne, elle y trouva une personne tristement connue et qu’elle pensait évitée le plus souvent possible.
« Déjà debout, interrogea-t-il. »
En guise de réponse, il eut droit à un grognement qui n’était pas du tout endormi, mais plutôt menaçant.
« Tu veux un café ? »
Il vit nettement une lueur d’envie pétiller dans les yeux de Chloé, mais son visage restait neutre et sans émotions.
« Je veux bien, articula-t-elle. »
Il se retourna et prépara la cafetière, maudissant par la même occasion son père. Chloé n’était plus la même qu’avant. L’influence que Lionel avait eue sur elle avait été aussi dévastatrice que l’éducation qu’avait subie Lex. Il resta le dos tourné, à s’en vouloir pour le comportement inacceptable de son père. Mais que pouvait il y faire maintenant, c’était il y a plus de deux ans, il ne pouvait plus rien changer. Il chauffa la tasse avec de l’eau chaude qu’il versa quelques secondes après dans l’évier puis versa un liquide noire qui laissait échapper une douce odeur de café. Il tendit la tasse à sa colocataire, espérant peut être lui arracher un merci, puis se concentra lui-même sur son petit déjeuner, qui se résumait à celui de Chloé: une tasse de café.
« Merci, lança-t-elle froidement.
- De rien, fit Lex en se sentant presque heureux qu’elle lui parle. »
Un nouveau silence envahit la pièce. Lex, qui normalement avait toujours le contrôle sur tout, savait qu’il n’aurait aucun contrôle sur cette blonde. Dans un certain recoin de son esprit, il savait ce que c’était, du respect et de la peur. Pas la même qu’il ressentait pour son père avant, mais pas loin. Ce n’était en aucun cas un manque d’affection. Il suivait le chemin que lui avait indiqué sa mère. Vivre heureux avec Lana. C’est ça qu’il devait faire, et chasser son ambition et son argent, sa fortune, tout… Il soupira, attirant ainsi l’attention de Chloé sur lui.
« Quoi, demanda-t-elle impassiblement.
- Rien, rien, dit il évasif. »
Il termina son petit déjeuner et partit de l’appartement, laissant Chloé seule avec elle-même. Elle se sentit soulager en le voyant partir. Elle, qui se sentait incapable de rester avec lui plus de quelques heures (plus d’une heure même), avait avant tout peur d’être proche de lui.
Elle regarda en l’air, et son regard se perdit sur le plafond blanc et sans vit. Si seulement elle pouvait le manipuler, comme Lionel l’avait manipulée. Elle soupira. Ce dernier souffle lui arracha une atroce douleur. Elle respira fortement pour dissiper ce mal être, puis, résolue, bu son café d’une traite. Ce genre de crise se faisait de plus en plus fréquente, il fallait qu’elle voie un médecin. Elle attrapa son sac, et malgré l’heure (7 heures du matin), décida d’aller en cours.

Elle dévala les quelques mètres qui menaient en dehors de l’immeuble et se retrouva dans la rue principale de Métropolis, non loin de Luthor Corp et du Daily Planète. Elle marcha longuement, errant pour réfléchir et se rappeler son repas d’hier. Ces douleurs devaient probablement venir de quelque chose qu’elle n’avait pas digéré. Mais un flou s’empara de son esprit, et tout le monde autour d’elle disparut. Elle heurta le sol douloureusement, et lâcha une plainte. Elle eut juste la sensation d’être secouée avant de ne s’évanouir complètement.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)


Dernière édition par le Ven 9 Juin - 23:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal-El
Lois Lane
avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 29
Localisation : Dans la forteresse de solitude
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 26 Mai - 1:06

la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 26 Mai - 13:34

Chapitre 2:


Il n’était sorti que depuis quelques minutes lorsqu’il vit une petite tête blonde se ruer hors du bâtiment. Il l’observa du coin de l’œil et s’installa au volant de sa magnifique Porche grise. Il régla machinalement ses rétroviseurs puis se concentra sur Chloé avant de démarrer.
Il jeta un dernier coup d’œil dans le miroir pour regarder si la voie était libre pour s’engager sur la route. Au lieu de ça, il ne prit même pas la peine d’arrêter le moteur et se précipita hors de la voiture. Il courut vers l’étudiante qui gisait maintenant par terre et était prise de tremblements. Sans réfléchir, il tenta de la réveiller en la secouant et en l’appelant, mais en vain. Il chercha son téléphone et se décida à avertir les urgences. Jusqu’à l’arrivée des urgences, il resta avec elle. Il se refusait, malgré tout ce qu’elle lui faisait voir, à la laisser seule.

* * * *

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, ce fut pour admirer une chambre interminablement blanche qui l’aveuglait. Elle émit une légère plainte, attirant l’attention de son visiteur. Clark était assis à côté d’elle, anormalement calme. Chloé se redressa sur son lit et lui sourit faiblement. La seule chose dont elle se souvenait c’était d’un café avant de sortir, après c’était le trou noir.
« Salut, lança Clark en quittant son journal.
- B’jour, maugréa Chloé affaiblit.
- Tu devrais arrêter de nous faire des peurs comme celle-ci, avertit gentiment Clark.
- Nous, demanda Chloé.
- Oui, nous. A ma mère, Pete et moi.
- Pete, s’interloqua Chloé. »
Clark n’eut pas le temps d’en dire plus qu’un jeune homme noir pénétra dans la chambre avec deux gobelets en plastique. Il rencontra le regard interrogateur de Chloé puis vit ses yeux se river sur les deux gobelets.
« Café, parvint elle à dire comme quelqu’un qu’on venait d’hypnotiser. »
Pete sourit vaguement à l’accueil avant de tendre une tasse à Clark.
« Non, pas de café pour toi, du moins plus de café, précisa Pete. »
Chloé sortit de sa transe ‘caféïaque’ et se concentra sur ses deux amis.
« Mais qu’est ce que je fais là ? Qu’est ce que j’ai ? »
Clark s’affaissa légèrement en signe d’ignorance et Pete haussa les épaules.
« Ils ne savent pas. Ils pensent que tu fais des crises d’angoisse, expliqua Clark. Tu es sûre que ça va entre toi et Lex, s’inquiéta-t-il.
- Je ne le vois jamais, se défendit Chloé. Enfin, si, je le vois, mais je ne lui adresse pas la parole et je l’évite comme la peste.
- Et les études, ça va à l’université, renchérit Pete.
- Mais oui, vous inquiétez pas, je vais bien, s’énerva maintenant Chloé. »
Ils lui sourirent. Une Chloé énervée était une Chloé en bonne santé. Ils l’embrassèrent et s’éclipsèrent la laissant ainsi seule.
Mais pas pour longtemps. A peine ses deux amis avaient ils quitté la pièce qu’elle vit un homme chauve avec une longue veste noire pénétrer dans la pièce.
« Ca va ? »
Chloé tourna un visage pâle et fatigué vers ce visiteur inconcevable. Elle le fusilla du regard et prit enfin la parole.
« J’ai vu mieux, concéda-t-elle en détournant la tête vers la fenêtre. Le temps était orageux et idéal si on voulait prendre une bonne douche froide. Qu’est ce que tu fais là ? »
C’est vrai ça, qu’est ce qu’il faisait là. Entre Smallville et Métropolis, il avait décidé de faire demi tour pour aller la voir, délaissant alors tous ses bons plans avec Lana. Et il n’avait même pas prévenu Lana. Aucune importance. Il prit place sur la chaise où s’était précédemment assis Clark.
« Je m’inquiétais. Je t’ai vu t’évanouir dans la rue ce matin, et j’ai paniqué. J’ai donc appelé les secours avant de partir pour Smallville. Mais l’inquiétude me rongeait et au lieu de continuer ma route, j’ai fais demi tour et je suis venue prendre de tes nouvelles, expliqua Lex.
- T’as mis quoi dans ton café ce matin, répliqua Chloé sarcastiquement.
- Rien. »
Il croisa les bras et baissa la tête, prêt à s’endormir à ses côtés.
« Tu vas quand même pas rester là, s’étonna-t-elle.
- Je veux voir les médecins, savoir ce que tu as. Je me vois mal vivre avec quelqu’un de gravement malade, ironisa-t-il »
Chloé soupira, ignorant cette dernière remarque. Heureusement qu’il n’y avait aucune seringue qui traînait non loin d’elle, sinon elle les aurait balancé à Lex.
Elle avait nettement dépassé le quota de ‘supportons Lex’ dans la journée. Mais son envie de refaire le portrait à Lex s’évanouit, et les soucis reprirent le dessus.
Elle savait qu’elle avait quelque chose. Des troubles de la mémoire, des crises de douleurs, de la fatigue. Elle penchait pour les crises d’angoisses que les médecins avaient pensé décelées. Elle fixa le plafond avant de s’endormir et de sombrer dans des rêves agités.
Lex la regarda s’endormir. Il chassa une douleur lancinante qui lui parcourait le corps et se leva pour rejoindre Lana. Même en faisant pression sur le médecin, il ne parvint pas à lui soutirer un quelconque renseignement. En tout cas, la seule chose qu’il savait c’est que Chloé était en bonne santé et qu’il ne devait plus s’inquiéter. Mais pourquoi cette crise alors ? Il ferma discrètement la porte et se mit en route vers Smallville.
Chloé, entre le rêve et l’éveil, entendit la porte se fermer. Elle se retourna pour observer l’eau frapper contre la fenêtre donnant sur une sorte de parc.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal-El
Lois Lane
avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 29
Localisation : Dans la forteresse de solitude
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Sam 27 Mai - 4:51

la suiiite!!!!!=)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 6 Juin - 7:49

LA SUITE!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Jeu 8 Juin - 20:16

Voici le chapitre 3 de ma fic. Je maintiens une allure assez lente (malgré une avance de 12 chapitres mwahahaha)...
Hésitez pas à critiquer (en bien ou en mal)
Pendant que j'y pense, ce chapitre est un peu bizarre. Dites vous qu'ils agissent au même moment, et ça sera un peu plus... logique ^^
Bonne lecture Smile



Chapitre 3:



« Ladyhawk, s’exclama-t-il en se levant d’un bond. »
Depuis son arrivée à Smallville quelques heures plutôt, Lex avait été obsédé par ce film. Cette relation impossible qu’entretenaient les deux héros. Il en vint presque à oublier la raison de sa présence dans cette petite ville deux fois tristement célèbre: Lana, mais aussi les comptes qu’il devait rendre à son père, alias Lionel Luthor.
« Quoi, s’étonna ce dernier en sondant son fils d’un regard froid et méprisant.
- Ladyhawk, répéta Lex avec plus de conviction.
- Je ne me souviens pas t’avoir laissé regarder ce genre d’insanités, se souvint Lionel.
- Pas toi, rétorqua Lex en masquant sa colère.
- Qui donc ?
- Elle, fit Lex.
- Oh, s’étonna faussement Lex. Lilian, acquiesça-t-il dans un souffle. »
Le silence précédemment brisé par Lex reprit possession du manoir. Entre Luthor, il n’y avait aucune pitié, une seule règle: se détruire l’un et l’autre. Mais cette dernière se trouvait quelques fois entravées par un souvenir. LE souvenir commun aux deux: la mère pour l’un, la femme pour l’autre. L’être qui avait (pour l’instant) le plus marqué leur existence.
Leur transe nostalgique fut interrompue par quelques coups timides à la porte. Ils reprirent tous deux constance et se défièrent du regard lorsqu’un majordome fit son apparition dans la pièce pour annoncer l’arrivée (désolée… ^^’) de Lana. Lex chassa poliment son père et accueillit la jeune brune avec un zeste de regret. Quoi qu’il en soit, il souhaita la bienvenue à sa copine avec un mince sourire (évidemment forcé) et l’invita à s’asseoir. Mais même s’il était heureux d’avoir une distraction pour mettre un terme à la rencontre avec son père, il voulait encore penser calmement à ce film. Il prit place en face de Lana, prêt à continuer leur partie d’échec.
Après quelques coups, Lana s’installa plus confortablement et regarda Lex avec des yeux emplis de reproches.
« Je sais pas à quoi tu penses, se décida-t-elle, mais ça doit bien t’occuper pour que je puisse gagner à cette partie. »
Lex releva la tête, prit en flagrant délit dans sa rêverie. Il se mit à balbutier comme un enfant qu’on aurait prit sur le fait alors qu’il commettait une bêtise grosse comme la Terre et baissa la tête se lançant ainsi dans une étude approfondie de ses chaussures.
« A quoi tu penses, interrogea Lana.
- A rien, mentit Lex. Je n’arrive pas à me concentrer, je suis fatigué, continua-t-il.
- A quoi tu penses, insista Lana. »
Lex marmonna quelque chose qui ressemblait à ‘grblm laisse moi’ puis ce ressaisit.
« A un film, mais tellement vieux que tu ne l’as probablement jamais vu, ajouta-t-il rapidement.
- Ah, j’adore les films, raconte mouaaaaaaaaa !!!!
- Heu, bah… Ladyhawk, histoire d’un amour impossible: deux amoureux. La femme se transforme en hiboux le jour, alors que l’homme se transforme en loup la nuit, sous les yeux effarés de sa bien aimée qui redevient normal, s’emmêla Lex en essayant de fuir rapidement le sujet de conversation.
- Que ça a l’air bôôôôôôôô, s’écria Lana. Je veux le voir !! »
Lex regarda la brunette surexcitée quitter le manoir en courrant. Il devait sérieusement devenir dingue pour rester avec une telle femme. Il eut un rictus moqueur lorsqu’il la vit essayer d’ouvrir sa voiture et taper sur une des portes, pour ensuite chercher ses clefs pour avoir accès à l’intérieur du véhicule. Il délaissa sa fenêtre pour retourner à ses pensées.
Ce film devenait une véritable obsession, et il avait l’impression de se trouver dans la même situation. Rejetant cette idée dans un recoin de son esprit, car l’idée lui paraissait complètement saugrenue, il décida de se replonger dans ses comptes pour soulager son esprit torturé (par un film… idiot !).


* * * *


« Mademoiselle, vous ne pouvez pas partir maintenant, s’insurgea une infirmière. Les résultats de vos analyses ne sont pas encore arrivés !
- Et alors, vous me les enverrez par la poste, rétorqua Chloé avec mauvaise humeur.
- Restez au moins la soirée, tenta de convaincre l’aide soignante.
- Vous rêvez. Je ne resterai pas une seconde de plus ici. Je HAIS les hôpitaux, s’énerva Chloé. Et rendez moi tout de suite cette chaussure, vous ne savez pas de quoi je suis capable ! »
La jeune infirmière prit peur et fit don de son trésor si durement volé à la blondinette qui la toisait avec un regard dur et froid.
« Merci, s’empressa Chloé. »
Elle se hâta et se rua hors de l’hôpital, respirant joyeusement l’air pur qui lui chatouillait les narines. Plus d’odeur désagréable, uniquement présente dans les hôpitaux, plus de soin, plus de visites, plus besoin d’être clouée au lit. Elle gambada quelques instants avant de se reprendre et de marcher comme une personne saine d’esprit vers chez elle. Pourtant, elle se ravisa au dernier moment, s’arrêtant net sur le trottoir, se rappelant Lex. Un frisson la parcourut et la chair de poule fit bientôt son apparition sur ses bras dénudés. Non, elle se rassura, se souvenant que Lex ne serait pas à l’appartement ce soir. Il devait voir Blana. Donc ce soir, tranquillité et repos absolu. Elle éviterait le surmenage et n’irait pas en cours pendant quelques jours. Son seul soucis maintenant, était de trouver un moyen d’éviter Lex durant ces quelques jours. Elle soupira et reprit son chemin.


* * * *


Seul. Voilà ce qu’il était. Sa mère ne lui avait pas donné les bons conseils. Lana la femme de sa vie ? En était elle vraiment certaine. Sa stupidité égalait sa beauté… Il se massa les tempes, chassant cette énième migraine. Il se rendait fou en restant avec cette brunette. Il se rendait fou en s’attachant inutilement à une personne qui le détestait ouvertement sans qu’il en sache la véritable raison. Et il se détestait pour avoir écouté sa mère. Il détestait son père pour ne pas lui être d’un support plus… disons, approprié. Il savait que son père tentait de lui faire voir les bonnes choses à travers une multitude d’épreuves, mais pourquoi ne pouvait il pas lui dire des mots rassurants, des mots que sa mère lui disait pour chasser ses soucis. Il secoua la tête et s’appuya contre la vitre froide et embuée.
« Je hais ce monde, murmura-t-il pour lui-même et à la pluie qui tombait inlassablement contre la vitre. »
Il contempla la lune, pleine ce soir là, et décida de s’y attarder un long moment. Que faisait il ici, dans un endroit qu’il avait aimé, et qu’il ne supportait plus aujourd’hui. Une douleur lui travers la nuque et remonta jusqu’à ses tempes. Il ferma les yeux, essayant de vider son esprit. Mais la douleur se faisait de plus en plus intense.


* * * *


Elle était enfin arrivée, après plus d’une heure de marche. Elle s’était un petit perdue, et se reprocha son manque d’attention. Elle ne fit pas comme à son habitude et évita de se servir de l’alcool. Au lieu de s’installer devant la bibliothèque puis de monter dans sa chambre, elle décida d’aller admirer la vue sur la terrasse. Les lumières de la ville la calmaient et la rendaient nostalgique d’un temps révolu. Son regard s’attarda sur un disque jaunâtre, haut dans le ciel étoilé et dégagé. Elle admira les astres brillants et la lune avec curiosité. Pourquoi n’avait elle jamais était là auparavant ?
Soudain, une vision apparue dans son esprit. Elle la chassa de toutes ses forces puis retourna dans la maison. Elle s’écroula, à genoux dans l’appartement, se tenant le cœur et respirant difficilement. Quelques larmes perlèrent au coin de ses yeux. Puis, la douleur disparut, les larmes s’effacèrent et elle se releva comme si rien ne s’était passé.


* * * *


La lune se voila derrière un nuage, obligeant Lex à la délaisser et à aller se coucher. Quelle heure était il ? Combien de temps était il rester à observer ce magnifique satellite ? Il n’en savait rien. Il déposa son verre sur une table basse en verre et se dirigea vers sa chambre à coucher. Demain, il mettrait les choses au clair avec Lana. Qu’elle retourne voir Clark. Lui irait voir Chloé à l’hôpital… si elle y était encore, sinon il imaginait déjà l’accueil qu’elle lui ferait. Il sourit en y pensant et s’endormit paisiblement.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 9 Juin - 2:03

HEY MAIS MOI JE VEUT LA SUITE!!!!!! LA SUITE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal-El
Lois Lane
avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 29
Localisation : Dans la forteresse de solitude
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 9 Juin - 23:16

moi aussi je vx la suite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Jeu 15 Juin - 5:17

LA SUITE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angharad
Martha Kent
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Jeu 15 Juin - 23:11

Encore ! Encre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 16 Juin - 12:17

Chapitre 4:




Les rayons matinaux du soleil passèrent difficilement par la fenêtre. Un d’eux se logea sur les yeux de l’homme profondément endormi qui marmonna quelque chose avant de saisir la couverture et de la rabattre complètement sur lui. Il savait pertinemment qu’il devait se lever, mais le confort et la chaleur du lit le retenaient, lui épargnant ainsi ce monde froid et cruel qu’il affrontait obstinément, sans pour autant trouver ce qu’il recherchait vraiment. Mais que cherchait il au fond ? A devenir quelqu’un de bien en suivant les conseils de sa mère ? A se rebeller contre son père et avoir ne serait ce qu’un minimum d’attention de sa part ? Ou l’attention d’une jeune femme qui le haïssait ?
Il soupira, sachant qu’en ayant eu ces réflexions sa grasse matinée, comme toutes les autres, était gâchée. Il s’assit sur le bord du lit, et se prit la tête entre les mains. Quelle heure pouvait il bien être ? A peine 7 heures. Le soleil se levait juste et lui aussi. Et la mauvaise humeur, comme tous les matins, était au rendez-vous.
Il se leva et se dirigea vers la salle de bain, se débarrassant du mince vêtement qu’il utilisait pour dormir (cad un boxer =)). Lorsqu’il sentit l’eau parcourir son corps, il frissonna de bonheur et se laissa porter par ces sensations. Il releva la tête, recevant l’eau chaude sur son visage.

Il s’habilla rapidement et choisit des vêtements banals. Il ne voulait pas qu’on le repère… (même s’il se doutait qu’un homme chauve roulant dans une porche ne passait pas inaperçu…)
Avant de quitter Smallville, il voulait rendre une visite bien méritée à cette chère Blana. Arrivé devant chez elle, il se torturait le cerveau pour pouvoir trouver une excuse plausible pour la laisser tomber. Il frappa légèrement, presque honteux. La porte s’ouvrit soudainement, dévoilant un Clark un peu déshabillé, gêné et même rouge de honte. Surpris, Lex arqua difficilement un sourcil et observa son ex meilleur ami.
« Heu, articula finalement Clark.
- Tiens, quelle bonne surprise… Moi qui venais justement rompre avec Lana, ajouta Lex sarcastiquement.
- Lex, ce n’est pas ce que tu crois, se défendit Clark, aussi rouge qu’une tomate (ou que ma voiture ?)
- Ah ? Alors dis moi Clark, que fais tu en caleçon, avec une chemise à moitié défaite sur le pas de la porte de ma petite amie, hein ?
- Oui, vu comme ça, concéda Clark.
- Ecoute, ça ne me dérange pas. Je ne trouve plus l’intérêt d’être avec Lana, et puis le fait que tu restes avec elle, pourra peut être mettre un petit coup de pouce dans notre amitié qui bat… disons sérieusement de l’aile depuis quelques années. »
Clark observa Lex ébahit. Il en lâcha une chaussure (qu’il ramassa aussitôt) tellement il ne s’attendait pas à ce genre de discours.
« Heu, bah, bégaya-t-il.
- Alors on fait comme ça. Tu m’excuses, mais j’ai encore pas mal de choses à faire Clark. Passe mon bonjour à Lana, tu veux. »
Clark acquiesça, ne sachant s’il devait se réjouir ou non de ce revirement de situation. Il haussa les épaules, et, serrant fermement le reste de ses vêtements contre sa poitrine, retourna dans la petite maisonnette. Quand il dirait ça à Lana, elle ne le croirait jamais…

Lex reprit sa route, déterminé à trouver ce qu’il cherchait depuis un long moment. Depuis à peine quelques heures en fait.
Sur la route de Métropolis, il décida de faire une petite déviation pour ce rendre dans un magasin spécialisé. Il avait déjà cherché durant une bonne partie de la journée dans sa collection privée mais en vain. Cet endroit, à la périphérie de Métropolis était réputé pour posséder les perles rares. Et perle rare il y avait ! Car c’est victorieux et un sourire mince habitant ses lèvres, que Lex ressortit avec un DVD. Il le regarderait ce soir. Son obsession de la veille ne l’avait en aucun cas quitté, et il se soulagerait en le visionnant. Il se remit en route et fut accueilli par les merveilleux embouteillages de la grande ville…


* * * * *


Chloé fut réveillée par un claquement de porte et un hurlement. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle savait exactement ce qui l’attendait en bas. Elle resta donc gentiment dans son lit, optant pour un repos bien mérité. Mais ce n’était pas habituel. Le cri auquel elle était habitué ne sonnait pas aussi… faux ! Elle se leva d’un bond et se rua hors de sa chambre. Lorsqu’elle espionna ce qui se passé plus bas à travers les barreaux, elle put entr’apercevoir une tête chauve assise dans le canapé en train de regarder la télévision. Un film qu’elle ne connaissait pas, mais qui attira immédiatement son attention par les décors médiévaux et le loup majestueux qui prenait maintenant la totalité de l’écran géant (On est chez Lex Luthor, ne pas oublier… ).
Poussée par une curiosité sans bornes, et ne pouvant la refouler malgré tous les entraînements qu’elle avait subis, elle se décida à descendre discrètement les marches. Elle regarda rapidement le couloir pour voir les dégâts de son piège, mais eut une moue déçue. Lex l’avait évité…
Elle se concentra sur le film et, machinalement ou sans réfléchir, s’installa dans le premier fauteuil qu’elle trouva.

Lex observa tous ses gestes. Non pas qu’il était fasciné, mais elle semblait, tout comme lui, hypnotisée par ce chez d’œuvre. Lui qui pensait que seul le café pouvait rendre Chloé complètement dépendante, il se trompait lourdement. Il se reporta sur le film, s’interdisant de dévorer des yeux sa colocataire ou même de lui parler.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal-El
Lois Lane
avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 29
Localisation : Dans la forteresse de solitude
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 16 Juin - 20:49

la suite! Very Happy ...hehe Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angharad
Martha Kent
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Ven 16 Juin - 21:44

yeeeeeeeeeeeeeeeeeep !!

LA SUITE !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Sam 17 Juin - 18:37

Chapitre 5:



Lorsqu’il s’éveilla, il sentit immédiatement que quelque chose n’allait pas. Tout d’abord, il ne se souvenait pas de ce qu’il avait fait la nuit dernière (à part regarder Ladyhawk avec sa colocataire lunatique), ensuite il était sur un canapé immense, au moins vingt fois sa taille, après il n’arrivait pas à discerner les couleurs mais mis cela sur le compte de la soi disante obscurité, enfin, quand il aperçut Chloé dormir et voulut l’appeler, un son étrangement rauque sortit de sa gorge.
Quand il se leva, une panique totale s’empara de lui. Il était ridiculement petit, marchant à quatre pattes et se dirigeait vers une Chloé géante. Sans pouvoir résister à la tentation de la sentir contre lui (c’est l’instinct animal ça...), Lex sauta sur la jeune femme.

Chloé sursauta en sentant quelque chose atterrir sur son ventre. Ses paupières s’ouvrirent rapidement sous le choc et se refermèrent rapidement à cause de la lumière du jour. Puis, elle vit un chat aux yeux bleus clairs et au pelage blanc comme la neige la regarder avec insistance.
Elle observa les alentours et ne trouva personne, même pas Lex. Instinctivement, elle caressa avec douceur l’animal qui s’installait sur elle. Ce dernier émit un son profond de bonheur, ce qui la fit sourire tristement. Dès que Lex rentrerait, ce petit monstre devrait partir. Elle soupira. Elle commença à chercher un collier sur le chat, en vain. Puis, elle s’interrogea sur la manière dont il aurait pu entrer dans l’appartement.
En balayant la pièce du regard, elle découvrit des vêtements sur le canapé – ceux de Lex – et arqua légèrement un sourcil. Un Luthor à poil dans Métropolis ? Elle rit franchement à cette pensée et le chat doubla le son de son ronronnement. Elle le prit délicatement dans les bras et se hâta vers sa chambre.

Lex admirait et profitait de son contact doux et rassurant. Sans s’en rendre compte, il se mit à ronronner. Lorsqu’il la vit rire, son bonheur doubla, et quand elle le porta, il se sentit aux anges.
Depuis que Chloé était ici, il n’avait pas eu l’occasion de voir l’étage de l’appartement. Il se blottit dans ses bras, poussant l’un d’eux avec sa tête, histoire de s’endormir dedans. La déception l’habita quand il se sentit déposer sur un lit. Il préférait largement les bras de la jeune blonde à ce plaid.

Chloé s’agenouilla près du lit et observa attentivement sa découverte. Ce pelage blanc, ces yeux bleus captivants. Elle se surprit à penser aux yeux de Lex, de la même couleur que ceux de ce chat, et fit un lien tellement illogique, qu’elle se surprit à s’écrier à voix haute.
« Lex !? »
Heureux, le chat s’approcha d’elle. Une stupeur sans nom s’empara d’elle quand elle vit qu’il répondait à ce prénom. Puis, se ramenant à la raison, elle essaya de se convaincre d’une coïncidence. Il y avait beaucoup d’animaux avec des yeux bleus.
« Les huskies, les siamois, les hommes, les… »
Elle fut interrompue par un miaulement. Elle souleva le chat au dessus de sa tête et sonda ce visage félin avec minutie. Elle ouvrit grand la bouche, laissant sa mâchoire pendre dans le vide. Sa première impression s’avérait exacte. La bestiole qu’elle tenait dans les mains, c’était Lex Luthor en personne.
« Au moins, tu ne manques plus de poils, se moqua-t-elle oubliant que Lex possédait maintenant cinq extrémités sur six acérées. Aïe ! Sale bête, s’énerva-t-elle en le jetant sur le lit. »
Un mince filet de sang s’échappa de sa blessure.
« Oui, t’es bien un Luthor, railla-t-elle. »
Elle se leva, abandonnant la boule de poil dans sa chambre.

Lex n’était pas très fier. Son orgueil avait pris le dessus. Mais sous cette apparence (certes étrange), il était difficile de présenter des excuses. Il se mit à faire les cent pas sur le lit, tel un lion en cage, patientant avec anxiété pour le retour de Chloé. Elle allait le réduire en chaire à pâté. Il s’affaissa et fouetta l’air de sa queue. Il était nerveux et en colère.

La porte se rouvrit, mettant un terme à sa colère, mais laissant apparaître une Chloé tenant un pot de nutella. Lex se leva d’un bond, soulagé, mais garda néanmoins la tête basse.
« J’ai lu quelque part que les matous étaient des fans de nutella, expliqua Chloé s’asseyant sur le lit. »
Lex s’approcha, luttant contre ce chat en lui qui réclamait la délicieuse pâte de noisettes. Chloé ouvrit le pot et le déposa au pied du lit. Elle observa l’animal descendre du lit et se régaler puis se détourna, reprenant ses distances avec cet être qu’elle s’efforçait de détester.
Lex ressentit ce changement d’humeur et délaissa son repas.
« T’es mignon en chat, concéda-t-elle froidement. Mais rien ne change. Tu représentes le tout contre lequel je me bats. Et ton père, toi, Luthor de famille. Vous êtes machiavéliques. Vous le resterez, toujours. Est-ce que c’est clair, interrogea-t-elle. »
Lex, le museau couvert de chocolat, sauta sur les genoux de Chloé. Evidemment qu’il la comprenait. Cette image le poursuivait depuis toujours: Luthor = le Diable. Mais ce ressentiment disparu quand il sentit une main lui retirer son maquillage chocolaté et il reprit ce son rassurant et plaisant pour eux deux.
Chloé caressait Lex sans comprendre et sans savoir. Ce chat était adorable. Il représentait une telle pureté; c’était tellement différent des vêtements sombres qu’arborait habituellement le milliardaire.
En dehors de ça, Chloé se sentait perdue. Pourquoi du jour au lendemain Lex s’était il transformé en chat ? Pourquoi n’arrivait elle plus à le haïr comme avant ? Et surtout, pourquoi avait il fallut qu’elle le reconnaisse sous cette apparence ?
L’esprit envahi de questions, Chloé se laissa retomber sur le lit, avec un Lex (chat…) heureux sur ses genoux. Elle s’endormit, berçait par le son chaleureux du félin.


* * * * *


Lex se hissa hors de son sommeil. Lex yeux grands ouverts dans l’obscurité, il aurait était incapable de repérer un éléphant dans la même pièce ou en face de lui. Par contre, ce qu’il sentait contre lui l’inquiétait. Il était dans un lit, nu comme un vers, avec Chloé qui se cramponnait à lui. Il avala difficilement sa salive et décida de la réveiller.
« Chloé, murmura-t-il. »
Un léger grognement lui répondit.
« Chloé, réitéra-t-il.
- Quoi ? Papa, l’est tard… Dodo !
- Heu, articula Lex, je ne suis pas ton père. Debout, dit il d’une voix forte. »
Chloé se dressa soudainement et alluma la lumière.
« Lex, bégaya-t-elle à la fois surprise et en colère. Mais… Mais qu’est ce que tu fais dans mon lit !?
- J’étais un chat, et tu t’es endormie, et moi aussi, et je ne sais pas pourquoi, je suis redevenu moi, expliqua Lex confus.
- Si tu veux mon avis, l’homme ça te va pas du tout. Prend une couverture et hors de ma chambre, ordonna Chloé sans lui accorder un regard.

Lex s’exécuta. Pour rien au monde il ne voulait s’attirer les foudres de Chloé. Il dévala les escaliers maladroitement et s’habilla dans le salon, reprenant ses vêtements de la veille.
Quelques secondes plus tard, Chloé descendit. Lex remarqua immédiatement sa pâleur, mais en bon Luthor, ne montra aucunement son inquiétude.
Chloé s’accrochait à la rampe, luttant contre une nouvelle douleur. Elle s’écroula quand elle eut tout descendu.
Lex assista impuissant à une crise bien plus grande que la précédente. Chloé se tenait le bras gauche, hurlant tellement elle avait mal, se battant contre ce mal qui grandissait en elle.
Lex regarda ce spectacle avec effroi. Le corps de Chloé changeait, s’allongeant, devenant plus fort, plus imposant. Une fourrure au ton nuançant dans le gris, noir et blanc apparut, des crocs se formèrent, les oreillers s’allongèrent. Lex se retrouva face à un loup (ou plutôt une louve) magnifique, possédant des yeux verts tellement brillant et envoûtant qu’il en oublié la nature sauvage de l’animal…

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤dragonfly¤
Jason Teague
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 26
Localisation : lozèèèère
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Sam 17 Juin - 18:45

mais heu mon com l'ai partis Sad

bon je redis alors je trouve ta fic super bien écrite c'est une des premières fois que j'ai le courage d'en lire une jusqu'au bout(trop fière^^ et j'adore.
Le seul truc que je comprend pas c'est poourquoi lex a voulu cohabiter avec chloé après tout il est riche alors ben je comprend pas.
Bon maintenant faut que je lise les derniers chaps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-stress-land.forumactif.fr
Angharad
Martha Kent
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Sam 17 Juin - 21:20

La suite ! La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Dim 18 Juin - 0:34

Chapitre 6:



Il s’approcha de la louve, la main tendue. Même s’il était hypnotisé par ses yeux, il gardait une certaine distance. C’était à Chloé, si elle était encore là, d’accepter ou non sa présence. Il se figea à quelques centimètres de sa tête, attendant sa décision. Pour lui, ce serait un immense pas en avant. La preuve qu’on pouvait lui faire confiance et qu’il pouvait faire confiance. Mais cet espoir, qui n’avait pas lieu d’être, disparut lorsque la louve voulut lui mordre la main. Il se retira rapidement, masquant sa déception et allant à la cuisine. Il avait été naïf. Pouvoir penser que Chloé accepterait son amitié. Il sortit une brique de lait du frigo qu’il but d’un trait (Lex et ses instincts de chat… ça donne un Lex buvant une brique de lait… :p). Chloé l’avait suivit, le museau face au parquet brillant. Il ne la remarqua que lorsqu’elle lui poussa la main avec la tête.

Chloé sentait son instinct et ses émotions tempêtaient à l’intérieur de son être. Elle se savait plus en forme que jamais et le monde extérieur semblait si insignifiant maintenant. Elle appréciait malgré tout le contact, cette main lui gratter la tête, puis abandonna le jeune homme pour s’installer sur le canapé.
« Hey, hurla Lex, tu vas tout salir ! »
Un grognement menaçant l’empêcha de continuer ses reproches. Il suivit Chloé et s’assit à ses côtés, prenant ses aises et profitant des coussins.
Il devait meublait la conversation. Le regard impassible de Chloé le gênait et il n’était pas habitué à parler avec des animaux. Pour lui, c’était le comble du ridicule.
« Tu sais, hasarda-t-il pensif, j’ai lu que les louves étaient les guides des hommes perdus. Elle sont là pour remettre l’homme sur le droit chemin et les conseiller. »
Un aboiement le fit sursauter. Approuvait elle ses dires ?
« Quant aux chats, continua-t-il plongé dans sa réflexion, ils étaient considérés comme des dieux en Egypte. Mais dans d’autres civilisations, le chat représentait un animal maléfique et machiavélique. Un avertissement à la présence d’un mal grandissant, supposa-t-il. »
Il se tut quelques secondes, faisant le tri dans ses pensées.
« Ou alors, ce film nous aurait tous les deux infectés de sa malédiction. Mais je ne comprend pas, normalement tu devrais te transformer en aigle (nda: ou hibou, désolée je ne me souviens pas), pas en louve, et moi en loup, pas en chat. »
Un deuxième aboiement, plus violent et plus menaçant. Il l’interpréta comme un mécontentement. Elle aussi doutait de la théorie ‘infection par DVD exposé aux météorites’.
« Donc, je suis le chat, le grand méchant, le vilain de l’histoire, et tu es mon guide, ma conseillère, conclut Lex. »
Un troisième aboiement retentit dans l’appartement, mais plus discret que les deux précédents, comme si elle exprimait un regret. Lex lui caressa énergiquement le cou.
« Ne t’inquiètes pas, Chloé, je suis un Luthor, et un Luthor doit tout faire seul, sans aucune aide, expliqua-t-il amèrement. »
Chloé grogna. Se débrouiller. Et elle alors ? Elle ne voulait pas être un loup, enfin, elle ne voulait pas passer ses nuits transformées en loup. Elle réfléchit. Que perdrait elle à aider Lex de toute façon. Elle ne pourrait qu’y gagner. Mais cette métamorphose serait peut être permanente. Mais qu’elle soit permanente ou provisoire, rien ne l’empêchait d’aider Lex.
Elle aboya une dernière fois, espérant qu’il comprenne.
Lex la regarda légèrement surpris. Que voulait elle ? Elle était restée silencieuse durant des minutes entières et Lex avait déjà remué autre chose dans son esprit. Ce bruit le tira hors d’une réflexion qui n’avait aucun lien avec ce qu’il avait dit plus tôt.
« Tu as faim ? »
Secouement de tête de la part de l’énorme loup.
« Soif alors ? »
Même réponse.
« Je ne comprends pas, avoua Lex. »
Si Chloé avait pu le faire, elle aurait levé les yeux au ciel. Elle logea sa patte dans la main de Lex. Il n’était pas stupide, il reconnaîtrait ce signe d’amitié.
« Tu veux m’aider, interrogea-t-il. Pourquoi ? »
Sa question resta en suspens. Il se traita mentalement d’idiot. Elle ne lui répondrait probablement pas.
Chloé ignora les questions et s’étala de tout son long sur le sofa, chassant presque Lex de celui-ci.
« Hey, t’es pas gênée, râla Lex. »
Il aurait juré avoir vu un sourire s’étirer sur les lèvres du loup. Chassant cette impression étrange, il laissa la louve se coucher sur ses jambes (ce qui lui bloquait toute voix d’échappatoire) et alluma la télévision, à la recherche d’une chaîne économique.
Chloé releva brusquement la tête, comme hypnotisée par l’émission. Mais elle s’endormit rapidement, bouleversée par ce changement.
Lex remarqua son intérêt pour l’économie. Encore une facette de Chloé qui lui avait été masquée. Mais cet intérêt ne cacherait il pas la trop forte influence de Luthor senior ? Il soupira, rejetant cette idée. Chloé, malgré le fait qu’elle haïssait les Luthors, était protégé par l’un deux sans qu’elle le sache, et travaillé pour le plus âgé. Lex rebaissa la tête et admira la magnifique louve dormir sur lui. Si seulement elle pouvait comprendre le danger que représentait Lionel et l’aide que Lex pouvait lui apporter. Mais une confiance bafouée, un meurtre et une destruction morale ne se réparaient pas facilement. Lex le savait pertinemment. Et ce fut seulement à cet instant qu’il comprit pourquoi Chloé le haïssait. Aux yeux de Lex, le fait qu’elle veuille bien l’aider abritait une arrière pensée.
Torturé par ses réflexions, Lex se réfugia dans un semi-sommeil, fuyant ainsi doutes et interrogations.


* * * *

Le soleil passa difficilement son bras par la fenêtre, éveillant la jeune femme affalée sur le sofa en cuir noir. Lex était toujours endormi, soutenant la tête de Chloé avec ses genoux. Il fallut quelques minutes pour que la blondinette percute enfin:
1. elle n’était plus une grosse bêbête.
2. elle était à moitié couchée sur Lex (et nue en plus !)
3. « Bordel, j’ai froid ! »
Cette exclamation tira Lex hors de ses songes. Il ouvrit de grands yeux en apercevant une forme grimper les escaliers en courrant. Il haussa les épaules, se rappelant la soirée et la journée précédentes. Il avait passait son temps à dormir ‘avec Chloé !’ et, se surprenant lui-même, avait apprécié ces 24 heures de repos.
Toujours assis sur le canapé, il entendit la porte de l’étage se rouvrir et Chloé descendre (pas très discrètement d’ailleurs) les escaliers.
« Café, interrogea-t-il.
- Moui, acquiesça Chloé les joues rosies.
- Je n’ai rien vu, rassura Lex en préparant la boisson. »
Il vit le soulagement envahir le visage de Chloé. Elle lui offrit un mince sourire auquel il répondit avec difficulté, encore novice lorsqu’il s’agissait de laisser paraître une quelconque émotion sur son visage.
Un silence entendu les enveloppa. Ils burent leur boisson sans s’adresser la parole.
Puis, Lex partit travailler à LuthorCorp, laissant Chloé seule avec ses réflexions et ses impressions de la veille.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)


Dernière édition par le Mar 20 Juin - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angharad
Martha Kent
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Dim 18 Juin - 15:50

yeeeeeeeep ^^

La Suite !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 5:23

he il manque le chapitre 6 lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 13:55

Le chapitre 6 est sur mon message précédent.
Bonne lecture


Chapitre 7:



Elle ne réussirait jamais à tenir ses promesses. Enfin promesses, elle n’avait rien promis à qui que ce soit. Mais elle savait que de retourner en cours aussi tôt, avec le moral dans les chaussettes (sans qu’elle ne sache réellement pourquoi) et la sensation que quelque chose n’allait pas était présente dans un coin de son esprit.
L’amphithéâtre était remplit mais silencieux. Chloé était en plein dans ses examens. La tête plongée dans sa copie, il lui fallut un long moment avant de réaliser que la petite sonnerie de portable, qu’elle s’amusait à traiter de tous les noms mentalement, venait en fait de son sac.
Confuse, blême et vraiment désolée, elle s’excusa auprès du surveillant, jurant intérieurement que son prochain interlocuteur allait sérieusement souffrir.
Elle se retrouva dans le couloir, saisissant son téléphone et arqua un sourcil en apercevant ‘numéro privé’ sur l’écran. C’était pire que si c’était quelqu’un qu’elle connaissait. Elle décrocha.
« Chloé Sullivan, se présenta-t-elle froidement. »
Aucune réponse ne lui parvint. Un faux numéro peut être.
« Allô ? Y a quelqu’un ? »
Et elle l’entendit. C’était faible et lointain, mais ce son la percuta de plein fouet.
« Lex, c’est toi, interrogea-t-elle surprise. »
Le ronronnement doubla.
« Oui, c’est bien toi. Bon, j’espère que tu es à LuthorCorp. J’arrive pour te trucider et te jeter par la fenêtre, tu m’as dérangée en plein partiel, reprocha Chloé. »
Le doux bruit stoppa. Chloé raccrocha et sortit de l’université, plus énervée que jamais. Elle se calma cependant, se rappelant qu’il ne lui restait plus grand-chose à écrire sur sa copie, et qu’elle était juste en train de la relire. Mais rien n’arrêterait ça colère. Lex serait le parfait souffre douleur.


* * * *

Lex était arrivé à son bureau, content et, pour une fois, non hanté par sa soirée. C’est vrai qu’il n’était pas un ange et, au fur et à mesure de ses fréquentations et actes affreux qu’il avait commis, il avait perdu ce sentiment bien connu, qu’on appelle simplement culpabilité. Au début, il se sentait horrible, se comparant avec Dorian Gray. L’homme possédant une face d’ange mais perpétrant des crimes et des actes plus horribles les uns que les autres. Il vivait avec ce sentiment, puis, plus le temps passait, et plus Lex se sentait blasé par ses actions. Et là, c’était la première fois qu’il souriait intérieurement, qu’il se sentait extrêmement bien.
Il offrit un mince sourire à sa secrétaire en guise de bonjour, et elle le regarda légèrement surprise en le saluant respectueusement.
« Je ne veux pas être dérangé ce matin, indiqua Lex. »
La secrétaire acquiesça et Lex pénétra dans son bureau l’esprit serein. Il eut à peine fermé la porte qu’une atroce migraine s’empara de lui, le faisant s’écrouler à terre. Les maux le torturaient, tambourinant contre ses tympans. Puis, le calme revint, offrant à Lex une pièce immense, qu’il mit quelques secondes à reconnaître. C’était bel et bien son bureau, mais comme la veille, ce dernier semblait être interminable. Lex trottina vers son bureau fait d’un magnifique bois noir et sauta dessus. Que pouvait il faire sous cette apparence ? En tout cas, pas travailler. Il ne voyait même pas les chiffres et les données imprimer sur ses papiers. Frustré, il donna un coup de pattes sur les dossiers et fit ses griffes dessus. En plein jeu, il aperçut le téléphone et décida de titiller le fil pour faire tomber le combiné. Maladroitement, il essaya de taper sur la touche 3 du téléphone, celle qui contenait le numéro de Chloé en mémoire. Après plusieurs essais, le numéro se composa et il pu entendre une voix familière décrocher.
« Chloé Sullivan. »
Lex sauta du bureau et se posta auprès du combiné.
« Allô ? Y a quelqu’un ? »
Il ronronna doucement au son de cette voix douce et rassurante.
« Lex, C’est toi ? »
Quel plaisir de réentendre cette voix. L’instinct animal prenant le dessus sur l’homme Lex se laissa porter par ce son douçâtre qui sortait de sa gorge, résonnant paisiblement dans la pièce.
« Oui, c’est bien toi. Bon, j’espère que tu es à LuthorCorp. J’arrive pour te trucider et te jeter par la fenêtre, tu m’as dérangée en plein partiel. »
L’homme dans le chat reprit le dessus, et stoppa tout bien-être. Le ronronnement s’arrêta net, et avant qu’il ne pu penser quoi que ce soit, la ligne avait été coupée. Chloé serait là dans quelques minutes et allait faire de lui un cadavre avec joie et sadisme.


* * * *

Chloé se gara devant l’immense immeuble. LuthorCorp. Elle espérait ne plus jamais mettre les pieds dans cet établissement depuis des lustres. Mais elle était souvent appelée par Lionel pour mener des enquêtes, et là, elle était appelée par le fils, devenu chat, se prenant pour un dieu égyptien et souffrant d’un complexe d’infériorité. ‘Sale bestiole’, pensa-t-elle en passant sa main machinalement sur son bras. Elle arriva à l’accueil et se présenta.
« Chloé Sullivan, je viens voir M Luthor, dit elle.
- M Lionel Luthor, interrogea la jeune femme qui avait déjà vu Chloé venir plusieurs fois déjà.
- Non, l’autre, s’énerva Chloé.
- Je vous annonce, indiqua l’hôtesse. Prenez l’ascenseur jusqu’au (398476452655ème étage… heu… non… :p) 8ème étage.
- Merci. »
Elle se dirigea d’un pas décidé vers la cage en métal, luttant contre sa peur des endroits clôt, et se concentra sur ses pieds, ignorant le peu de mètres carrés que possédait l’espace. La colère lui fit oublier sa claustrophobie et elle souriait cruellement en s’imaginant ce qu’elle pourrait faire subir à Luthor Junior.


* * * *

Lex sentit ses poils se hérisser sur son petit corps de chat. Il sentait le danger approchait. Trois voix distinctes lui parvenaient. Il suivait avec attention la discussion qui avait lieu derrière la porte.
« Bonjour, je suis Chloé Sullivan, je viens voir Lex Luthor, s’annonça la jeune étudiante, reporter, espionne de Lionel Luthor.
- Je suis désolée, mais M Luthor ne veut pas être déranger, défendit la secrétaire.
- M Luthor m’a appelée, il veut absolument me voir, contra Chloé.
- Vous êtes sûre de ce que vous avancez, Melle Sullivan, interrompit une voix tristement familière.
- Lionel, salua la jeune fille.
- Je vous ai fait appeler plusieurs fois, reprocha tristement l’homme d’affaires, mais à chaque fois vous sembliez m’éviter.
- Je n’ai pas le temps de vous voir, concéda Chloé. J’ai mes études, mon travail, votre fils à éviter, expliqua-t-elle en énumérant les raisons.
- Vous l’évitez parfaitement bien, répliqua Lionel avec douceur. La preuve en est, vous êtes devant la porte de son bureau et vous voulez le voir.
- Problème de colocation, dit Chloé évasivement.
- Vraiment, fit Lionel.
- Oui. »
La secrétaire suivait difficilement l’échange. Elle se retrouvait avec une jeune femme qu’elle ne connaissait absolument pas. Un homme dont il fallait se méfier, et un duel verbal qui semblait cacher beaucoup plus qu’un simple échange absolument banal entre employeur et employée.
« J’ai entendu dire que vous étiez à l’hôpital, relança Lionel.
- Une simple crise d’angoisse, annonça Chloé.
- Pourquoi ne pas avoir demandé mon aide ? »
Chloé le toisa, masquant subtilement sa surprise et son interrogation.
« Pourquoi aurai-je fais appel à vous ?
- Pour tout ce que nous partageons déjà, répliqua Lionel. »
Chloé resta silencieuse, combattant son envie d’arracher les yeux à cet homme.
« M Luthor, dit Chloé avec froideur, sachez que nous ne partageons rien.
- Bien sûr que si. Nous partageons tous les deux un passé truffé de douleur et de pertes, ajouta Lionel d’un air provocant.
- Soit, concéda Chloé en se maîtrisant. Vous m’excuserez, mais votre fils m’a appelée pour régler un problème avec ce foutu appartement. »
Lionel s’approcha légèrement de Chloé.
« N’oubliez pas notre accord, murmura-t-il à son oreille. Bien, je vais vous laisser, continua-t-il normalement. Mesdemoiselles, salua-t-il en sortant. »
Intérieurement, Chloé fulminait. Elle observa le quinquagénaire sortir et se retint de s’écrouler par terre. Un jour elle réussirait à s’échapper de cet étau qui se refermait chaque jour autour de son cou.
« Vous ne pouvez pas voir M Luthor, entendit elle. »
Elle regarda la secrétaire avec colère puis s’adoucit légèrement. Elle ne lui avait rien fait, et devait tout de même apprendre à maîtriser sa colère envers les personnes innocentes.
« Je suis la colocataire de M Luthor, il vient de m’appeler, expliqua Chloé en tendant son téléphone à la secrétaire. Voyez vous-même. »
Elle laissa le téléphone à la secrétaire et entra dans le bureau. Le temps que la secrétaire voit les numéros reçus, elle aurait largement le temps de récupérer le matou, et de filer à l’anglaise.
Quand elle entra dans le bureau, elle se prit les pieds dans des vêtements et jura en s’étalant par terre. Juste devant elle, un chat au pelage blanc semblait rire d’elle. Elle se releva, honteuse et énervée.
« Tu m’en fais voir des vertes et des pas mûres toi, râla Chloé. »
Lex, impassiblement assis à ses pieds l’observait.

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinny
Traductrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 740
Age : 32
Date d'inscription : 17/04/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 13:57

Chapitre 8:




Chloé toisa le chat de toute sa hauteur, se demandant si elle devait jouer au foot avec la boule de poil, ou l’envelopper dans les vêtements et sortir du bureau avec. Le chat quant à lui s’interroger sur la petite blonde. Tournant la discussion que son père et elle venaient d’avoir. Et cet accord ? C’était quoi cet accord ? Lex se répétait inlassablement les paroles prononcées par son père dans son esprit. Pourquoi n’avait il pas vu ce qu’ils faisaient, il aurait pu sonder leur comportement et déceler leurs faiblesses à tous les deux. Il se sentit soulever du sol par une main forte.
Chloé avait saisi le chat par la peau du cou.
« Pff… quelle idée, soupira-t-elle. »
Le chat miaula énervé et ne supportant pas cette douleur.
« Ca fait mal, interrogea Chloé sarcastiquement. »
Lex se débattait comme un diable, essayant de griffer Chloé par tous les moyens.
« Hey, arrête toi sale matou. Faut que je te cause. »
Le chat cessa de bouger et semblait être une flaque au bout de la main de Chloé.
« Très bien. Je comprend pas trop ce qui se passe, ajouta-t-elle en allant vers le bureau et en s’installant dans le fauteuil. »
Elle déposa le chat sur son ancienne piste de jeu.
« Tu as du t’amuser à réduire tes papiers en bouillie, concéda Chloé en observant les restes qui gisaient par terre. »
Le chat s’écroula sur le bureau, s’étira de tout son long puis replia ses pattes sous sa petite tête en regardant Chloé d’un regard qui se voulait interrogateur. Chloé ne put s’empêcher de caresser ce petit ventre tout doux qui s’offrait à elle.
« Décidément, t’as de la chance que j’aime les chats, sinon je t’aurai déjà balancer par la fenêtre. »
L’animal se mit à ronronner.
« Bon, alors, qu’est ce qu’on fait. Si c’est comme dans Ladyhawk, faudra s’attendre à ce que je redevienne un loup, ajouta sérieusement Chloé. »
Lex se releva, descendit du bureau et se dirigea vers la porte qu’il gratta avec insistance.
« Mais t’es malade, tu vas attirer la secrétaire. »
‘et moi je suis malade, je parle à un chat aussi têtu que l’homme qui est dans ce corps ridiculement blanc et noi…’
« Lex ! »
Le chat arrêta de gratter et se sentit soulever mais avec plus de prudence et de douceur cette fois. Chloé observa attentivement le chat, comme si elle cherchait des puces ou des bestioles encore plus répugnantes.
« Tu avais pas de pelage noir avant, hasarda-t-elle caressant une tache noire qui s’était formée derrière l’oreille droite du félin. »
Lex se débattit légèrement pour retrouver le sol et se remit à gratter. Il ne comprenait pas de quoi elle parlait. Une tâche noire ? Tout ce qui l’obsédait pour l’instant, c’était l’accord que Chloé avec son père. Et il voulait retourner à l’appartement pour retrouver sa forme humaine et pouvoir s’expliquer avec elle. Son tout premier but, c’était de rester avec elle. Aussi longtemps que possible…
Chloé se demandait ce qui pouvait bien se passer dans la tête du milliardaire. Cette envie soudaine de sortir, ce comportement ‘j’m’enfoutisme’ de la part de Lex, c’était comme si il se déguisait pour carnaval. Chloé soupira et souleva une dernière fois le chat. Elle saisit la veste qui traînait par terre et enroula l’animal dedans.
« Ne bouge pas, je te sors d’ici, conseilla-t-elle en enfournant le tout dans son sac à dos. Aucun bruit, pas de miaulement, rien… »
Elle écarta les autres vêtements du pied et sortit du bureau.
« Je peux récupérer mon téléphone, demanda-t-elle. »
La secrétaire lui rendit son portable avec appréhension. Si jamais elle était appelée par Lex dans les minutes à venir, elle perdrait son travail. Sinon elle le garderait et ne perdrait pas son seul salaire.
Chloé s’éloigna, sentant Lex remuer dans son sac à dos et espérant que personne ne remarque cette boule de poil enrouler dans une des vestes de M Luthor, futur grand patron.


* * * * *


Elle jeta son sac, comme à son habitude contre le bar de la cuisine, oubliant complètement la sale bête qui était dedans. Lorsqu’elle entendit un miaulement mécontent, elle se rappela la présence de Lex. Elle se précipita sur le sac, qu’elle ouvrit aussitôt et observa le chat aux yeux tristement bleus, au pelage blanc maintenant tâché de noir.
« C’est pas possible, tu t’es roulé dans la boue, reprocha-t-elle en posant son regard sur Lex. »
Ignorant sa question, Lex s’installa sur le canapé.
Chloé haussa les épaules. Que pouvait elle attendre d’un milliardaire capricieux dans le corps d’une ancienne entité égyptienne ?
Lex ne savait plus quoi penser. Il savait que Chloé travaillait pour son père en plus de faire ses stages au Daily Planet. Mais cet accord lui prenait la totalité de ses pensées. Il en oubliait même le fait qu’il soit un chat, un être ridiculement petit.
Chloé grimpa les escaliers et se rendit à l’étage. Elle non plus ne savait plus quoi penser. Elle soupira en ouvrant la porte et s’écroula sur son lit. Si elle faisait quelques recherches sur Internet, peut être trouverait elle quelque chose. Elle se mit à repenser à la Torche et à son mur des bizarreries quand elle alluma l’ordinateur portable. Dans ses plus profonds souvenirs, rien ne semblait refaire surface à propos d’un loup et d’un chat. Rien de tout cela ne pouvait se rapporter aux météorites, c’était certain. Mais le fait de se transformer la hantait. Elle pourrait en parler à Clark, elle connaissait son secret aujourd’hui. Même pas la peine d’en parler à Lana. Elle frissonna. Il était 17 heures. L’atmosphère changeait, donnant le temps au soleil de laisser sa place à la lune. Ce serait bientôt son tour, elle le sentait tout au fond d’elle.


* * * * *


Lex restait sur un canapé, heureux de ne rien faire, se reposant entre deux siestes. Jamais il n’avait pensé que vivre comme un chat le détendrait autant. Mais ses sens étaient acérés et il ne supportait pas de sentir les changements de climat. Le temps changeait et la nuit tombait. Il redeviendrait humain, et aurait l’occasion de parler quelques instants avec Chloé. Le chat respira profondément, faisant ce qui ressemblait à une sorte de soupir.
Il entendit une porte s’ouvrir et des pas descendre. Il redressa légèrement la tête et vit Chloé s’approcher.
« Ce n’est pas pour te brusquer dans tes occupations, indiqua ironiquement Chloé, mais la nuit va bientôt tomber et… tu n’as aucun vêtement à disposition. »
‘Je ne dis pas que ça me dérangerait de revoir un milliardaire tout nu, mais bon, faudrait rester raisonnable… Hein, j’ai vraiment pensé ça ? Chloé ressaisit toi bon sens, ce mec, tu le détestes.’
Lex sauta du canapé et trottina jusqu’à une porte sous les escaliers. Il se mit à gratter, ce qui agaça Chloé. Elle ouvrit la porte et le vit se poster devant une armoire. Elle ouvrit le meuble et trouva des vestes et des pantalons suspendus sur des portes manteaux. Sur la droite, il y avait une série d’étagères où étaient déposées pull, t-shirts, sous vêtements et chaussettes.
Chloé observa pensivement l’armoire.
« On t’a jamais dis que ranger comme ça, ça a tout d’un maniaque, critiqua-t-elle en saisissant un pantalon, un polo et les sous vêtements du jeune homme. »
Le chat la regarda impassible, analysant tous ses mouvements. Il ne pensait pas qu’elle s’occuperait de lui. Elle était pourtant censée le détester. Lex sortit de la pièce, suivit de Chloé les bras chargés.
« J’espère que ça ira, ajouta-t-elle en déposant les vêtements sur le canapé. »
Chloé observa le chat déposer son odeur sur les vêtements, s’étonnant de ce comportement trop animal de la part de Lex. Elle aurait probablement le même comportement si elle laissait le loup trop décider. Ou alors devait elle le laisser cohabiter avec elle. Lex semblait s’en sortir comme un chef avec son instinct de chat. Elle s’assit dans un fauteuil et décida d’attendre patiemment. Qu’elle refuse ou non ce changement, il aura tout de même lieu. Elle somnola, et s’endormit, apaisée par le chat qui s’installait sur ses genoux.


* * * * *


Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle aperçut le ciel assombri de Métropolis. Elle était toujours elle, et le chat semblait avoir disparu. Les vêtements aussi d’ailleurs.
« Lex, appela-t-elle d’une voix endormie. »
Le jeune homme sorti de la cuisine, les lèvres blanchies par du lait.
« Je suis là, indiqua-t-il en secouant sa brique de lait.
- Quelle heure est il ?
- Presque 22 heures, répondit il. »
Ce n’était peut être pas le moment d’embêter Chloé avec ce qu’il avait entendu.
« Ca va, s’inquiéta-t-il en la voyant pâlir.
- Je sais pas trop, je pense que oui, mentit Chloé. »
Le soleil disparut totalement, entraînant Chloé dans sa chute. Un hurlement résonna dans l’appartement, obligeant Lex à se boucher les oreilles tellement le cri de douleur lui était insupportable. Il lâcha sa brique de lait et se précipita vers Chloé. Il lui prit doucement la main et tenta de la rassurer.
« Chloé, chut, calme toi, il ne faut pas que tu luttes, ajouta-t-il en se rappelant ce qui lui était arrivé dans la matinée. »
Le cri de douleur se transforma en un grognement menaçant. Lex sentait le changement arriver. Et cette fois, il n’était pas fasciné par le spectacle, il était tout bonnement effrayé par le loup, au pelage maintenant plus foncé qui apparaissait devant lui.
« Chloé, murmura-t-il doucement. »

_________________


For you, I lived with my lips sealed. For you, I lived swallowing all my tears. But in my heart, still burning is the lamp of love for you, for you... (Tere Liye - Veer Zaara)


Dernière édition par le Jeu 22 Juin - 14:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 16:51

TRÈS BIEN LA SUITE LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ton admiratrice Lex-Fans lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex-Fans
Jonathan Kent
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 28
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 17:01

est...c'est tu un vrai film dont tu nous parle parce que si oui j'aimerais avoir le titre exacte merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca
Lois Lane
avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 30
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 17:52

1/ Pourraut tu utiliser la fonction éditer à l'avenir.
2/ Ce n'est pas un film. Une fanfiction c'est une nouvelle écrite par un membre et qui raconte une histoire. Dans ce cas notamment c'est dans l'univers de Smallville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stargate-star-wars.forumactif.com
Kal-El
Lois Lane
avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 29
Localisation : Dans la forteresse de solitude
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   Mar 20 Juin - 17:56

C SUPPERRR!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partage (Chlex)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partage (Chlex)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SONDAGE] Partage de connexion Internet HD2 + User Agent / Orange
» partage d'atelier; cherche hotte mobile
» [AIDE] Partage internet avec PC bloquer
» [AIDE] Connexion impossible en partage internet USB "statut" reste déconnecté
» [AIDE][HD2] Partage internet et tv sfr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Smallville :: LYCEE DE SMALLVILLE :: Le mur des bizarreries :: Fanfictions-
Sauter vers: